Magasin en ligne
CD Relax.
Médiéval
Eveil musical
Logiciels
Patrons
Produits médiévaux, Musique, Livres…
Conditions générales
Votre panier Votre panier | Votre compte

Paiement en ligne sécurisé
Paiement en ligne sécurisé

 16/12/2017

Paiement en ligne sécurisé, ou par chèque - Port compris (*)

art.

Total : 0,00 € 

Accueil Présentation
NOUVEAUTES
ANNONCES
Calligraphie/Cire
Carterie
Cartes à jouer
CD Musique
Divers
Figurines/Jeux/Jouets
Instruments :
Cordes
Divers
Percussions
Vents
Livres/CDROM
Livres :
Batailles
Calligraphie
Costumes
Divers
Enfants
Histoire
Jardin
Musique
Partitions
Vie quotidienne
Musique irlandaise
Partitions gratuites
Patrons de costumes
Tentures celtiques
CALENDRIER 2017
Jardinières à emporter…

* Conditions générales
Port complémentaire
Code réduction
Si vous souhaitez être informés par mail des nouveautés importantes de notre magasin, saisissez votre adresse email ci-dessous :
Confidentialité Désabonnement
ADAGIO - Médiéval
ADAGIO n'a pas choisi Blâmont pour siège social sans raison : c'est suite à un véritable coup de coeur pour son château, que la société s'installe dans le bourg. Grâce aux quelques vues du site ci-dessous, vous comprendrez aisément pourquoi Adagio oriente depuis plusieurs années une partie de ses activités vers le Moyen-Age, par des participations à de nombreuses manifestations et ce site de vente en ligne depuis 2002.
Pour accéder plus rapidement à notre catalogue médiéval, vous pouvez utiliser les adresses suivantes :

http://www.medieval-online.com

http://www.adagionline.com/medieval


Note historique 1 : sur l'accent circonflexe de Blâmont

Note historique 2 :sur la présence de Henri Ier de Blâmont au tournoi de Chauvency

 

Nous nous efforçons de participer à un grand nombre de fêtes et marchés médiévaux. Vous pouvez consulter notre calendrier à la page spécifique (incluant l'ensemble des manifestations dont nous avons connaissance).


Note 1 : sur l'accent circonflexe de Blâmont :
Le nom latin de "Albus Mons" se retrouve dans les appellations "Blanmont " ou "Blammont". L'accent circonflexe est sans doute tout simplement issu d'une transcription erronée de l'abréviation courante du "n", abréviation que l'on peut aisément constater dans le fac-similé ci-contre du "Rommant de la Rose" (Ed. Longis - 1538).

"Maintes gens vont disant que songes
Ne sont que fables et mensonges
Mais on peult tel songe songer
Qui pourtant n'est pas mensonger
Ains est apres bien apparent
Si en puis trouver pour garant
Macrobe ung aucteur treaffable
Qui ne tient pas songes a fable
Aincoys escript la vision
Laquelle advint a Scipion
Quiconques cuyde ne qui die
Que ce soit une musardie..."

Note 2 : sur la présence de Henri Ier de Blâmont au tournoi de Chauvency

LE TOURNOI DE CHAUVENCY (1285)
D’après Jacques Bretel – Le Tournoi de Chauvency

Jeudi, quand il dut ajourner
Chevaux et armes et harnais.
Désormais proche est le tournois,
Les Dames lèvent au matin
Et le prêtre dans son latin
Chante la messe dignement.
Là vit-on moult bénignement
Mainte dame et maint chevalier
A Jésus-Christ merci prier.
Quand le service fut chanté,
Soleil était jà haut levé,
Après tierce, près de midi.
Lors vont hérauts à Montmédy
Et revinrent communément,
Bacheliers d'arme également,
Garçons, valets et écuyers
Et menestrels et messagers
Et d'autre gent mainte manière
Vont sonnant et viennent arrière,
Qui les nouvelles apportaient.
Et les Dames se déportaient
A Chauvency joyeusement
En carolant mout cointement
Une carole si très noble
Que jusques à Constantinople
Ni deçà jusqu'à Compostelle
On n'eût pu en voir de plus belle.
Les Dames main à main se tiennent,
Et sont ainsi comme elles viennent,
Se prend chacune à sa compagne,
Nul homme ne les accompagne.
Ainsi s'en vont faisant le tour
Et bacheliers leur vont entour,
Qui les regardent volontiers
Et se parlent d'un coeur entier.
« Celle-là est blanche et vermeille,
Celle-ci plaisante et bien belle. »
Or Madame de Luxembourg
Pour inaugurer ce beau jour,
Commença très haut à chanter:
« En si bonne compagnie
Doit-on bien joie mener ».
A ces mots s'est appareillé
Un héraut tout entortillé
En la croupière d'un cheval.
Dans la salle est entré aval
En s'écriant: « Lacez ! Lacez ! »
Sitôt fut le danser laissé.
Et la salle de s'agiter...
Les deux batailles bien se virent
Et Limbourgeois du lieu partirent;
Vers les ennemis chevauchèrent,
Les bannières au vent dressèrent,
Hérauts se mettent à huer:
« Or aux heaumes et sans tarder! »
Lors voyait-on heaumes lacer,
Couvertures à bas glisser,
Chevaux hennir et s'agiter
Les gens du commun s'effrayer,
Les vilains fuir et trébucher,
Enseignes, cris d'armes pousser,
Ribauds, garçons, les rangs vider...
Devant les loges, dans la plaine
La campagne fut grande et pleine
De gentille bachellerie,
De valets et d'écuyerie
Et les dames les regardaient
Des loges. Elles attendaient
Le tournoyer et les mêlées
Qui n'étaient plus même éloignées
De moins d'un trait d'une arbalète.
Chacun de chevaucher s'apprête
Et Maucerveau (*) des rangs se part.
Tout autour lui la presse part
Et s'est lancé emmi les champs
Frappant des éperons tranchants
Le destrier, qui grands sauts prend
Et lui, qui de valeur s'éprend,
Lui a la rène abandonnée
Et chevauche une grand huée
Devant le front de la bataille;
L'épée au poing, qui luit et taille
Parmi les ennemis se plonge,
Le corps avec les bras allonge,
Et a la presse dérompue,
Dedans son heaume crie et hue
« Blamont, Blamont ! » puis fiert et frappe,
L'un le saisit, l'autre l'agrappe,
Le tiers le tire et le quart boute,
Mais lui, qui nulle rien redoute,
Se défend bien et mieux assaut,
Quand on de toutes parts l'assaut
A massues et à bâtons.
Il en est grande livraison.
Tous s'écrient: « Tirez a val ! »
Mais il embrasse son cheval
Parmi le col, il mout grand peine,
Ainsi reprend force et haleine...
L'épée il tint arrière aval
Parmi la croupe du cheval,
De bras et de corps le ramène,
Parmi les dents lui fait étrenne,
Au point que le heaume il lui casse.
Lors recommence la mêlée,
Dure, pesante et emmêlée.
Il fallait voir Geoffroy lutter
Et au Châtelain attaquer,
Bras contre bras, pis contre corps !
Chacun était et jeune et fort
Pour son compagnon renverser.
Ecuyers s'y vont amasser
Chacun pour son seigneur rescourre.
On pouvait voir garçons accourre
Et entre les chevaux saillir,
Tronçons d'épées recueillir,
Etriers rompus, couteaux brisés
Et bâtons de fer aiguisés,
Gants à baleine, ou bien cuissards,
Gantelets, colliers et brassards
Rassembler en sacs et girons
Ou aggraper les éperons.
Là fut le tournoi dur et aigre.

(*)Surnom de Henri de Blâmont


Calendrier des fêtes et marchés médiévaux

www.adagionline.com - © 2002/2016 ADAGIO
Adagio Sarl - 1, rue de la Gare - 54450 Blâmont - France   RCS Nancy B 398 487 793N° Tva intra. FR 83 39848779300026 - Déclaration CNIL n° 805752

Nous écrire